You Are Here: Accueil » CICAE Art Cinema Award » Art Cinema Award pour Portrait de la Jeune Fille en Feu, de Céline Sciamma, lors du Filmfest Hamburg

Art Cinema Award pour Portrait de la Jeune Fille en Feu, de Céline Sciamma, lors du Filmfest Hamburg

Art Cinema Award pour Portrait de la Jeune Fille en Feu, de Céline Sciamma, lors du Filmfest Hamburg

Le film Portrait de la Jeune Fille en Feu, de Céline Sciamma, a reçu le Art Cinema Award lors du Filmfest Hamburg.

Informations sur le film

Portrait de la Jeune Fille en Feu
France, 2018, 120 minutes
Réalisation : Céline Sciamma
Directeur de la photo : Claire Mathon
Scénario : Céline Sciamma
Avec : Noémi Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami, Valeria Golino, Christel Baras, Armande Boulanger
Production : Lilies Films, Arte France Cinéma,

Vente Internationale : MK2 Diffusion
Distribution France : Pyramide Distribution

Plus d’informations sur le site du festival.

Synopsis

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Décision du jury :

Avec sensibilité, précision et une grande légèreté, Céline Sciamma nous entraîne sur une île bretonne du XVIIIe siècle et nous raconte la naissance d’un tableau et d’un amour entre sa peintre et son modèle.

La directrice de la photographie Claire Mathon invente son propre langage visuel et crée chaque plan comme une peinture à part entière. Les thèmes de ce film d’amour s’entremêlent à tous les niveaux de manière cohérente et artistique, et la chimie entre les actrices Noémie Merlant et Adèle Haenel est transférée en toute simplicité à l’écran.

À travers une histoire située dans le passé, PORTRAIT DE LA JEUNE FILLLE EN FEU traite des thèmes qui ont gardé aujourd’hui encore une signification universelle : les contraintes sociales, les rôles attribués selon le genre, l’éphémère et la mémoire ainsi que le pouvoir de l’image. Ce film est non seulement une grande histoire d’amour, comme on ne l’a pas vue au cinéma depuis longtemps, mais aussi un encouragement à une nouvelle vision des choses, caractérisée par la sincérité et la volonté de comprendre. PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU nous a pleinement émerveillés et convaincus par son art de la narration, tant sur le fond que sur la forme.

.

Le jury était composé :

Bénédicte Latinaud, Cinéma Le Bourguet, Forcalquier, France
Stefan Meßner
, Moviemento & City-Kino, Linz, Autriche
Iris Praefke, Kino Central, Moviemento, Kino Toni, Berlin, Allemagne

Poster un commentaire

© 2012 Création site internet paris Sofracs.com

Scroll to top
agence web paris agence web paris